Quand on aime le Portugal,
on désire en faire connaitre les richesses ...

LIVRE - Tout savoir sur le Portugal

Découvrez mille et une autres choses sur le Portugal et ses richesses dans le livre "Explorer le Portugal en questions"

livre sur le portugal

> En savoir plus sur le livre "Explorer le Portugal en questions"

Quelques recettes portugaises de Pâques

Pão de Ló

Brioche sucrée de Pâques (Folar)

Folar de Pascoa, brioche portugaise de Pâques salée

Pâques au Portugal

Culture   |  Tourisme   |  Evénements

produit-portugais-paques-au-portugal_129

Les fêtes de Pâques au Portugal

Pâques, une fête religieuse et familiale pleine de traditions

A Pâques, au Portugal comme dans bien d’autres contrées on offre aujourd’hui des œufs en chocolat même s’il n’y est pas habituel d’y faire de chasse aux œufs comme en France. Au Portugal, il est encore plus courant d’offrir et de déguster des amandes couvertes de sucre, de caramel ou de chocolat. Certainement parce que leur forme rappelle celle des œufs …
Mais cette fête est encore traditionnellement une occasion de faire un grand ménage de printemps et de refaire une beauté à sa maison en vue du « Compasso ». O « Compasso » est la visite porte à porte d’une petite procession de paroissiens  qui accompagnent le prête qui bénit les maisons et leur famille tout en fêtant la résurrection du Christ.

C’est aussi une fête qui met à l’honneur parrains et filleuls. Ainsi, il est de tradition que, les filleuls offrent un bouquet de violettes à leur marraine et un brin d’olivier à leur parrain le dimanche des Rameaux. En parralèle les parrains offraient à leurs filleuls un "folar" (brioche de Pâques portugaise) le dimanche de Pâques. De nos jours le « folar » est remplacé le plus souvent par un cadeau à dimension beaucoup plus marchande …
Il est également assez courant de manger le fameux gâteau portugais Pão-de-ló et de l’offrir lors de la visite du « Compasso » et lors des visites entre parrains et filleuls. Mais la spécialité culinaire la plus symbolique de Pâques reste au Portugal le « folar » sous forme sucrée ou salée.

La légende du « Folar » de Pâques portugais

Il y a très longtemps vivait dans un village portugais une jeune fille, Mariana, qui rêvait de se marier très jeune. Mariana priait tous les jours Sainte Catherine de lui donner un mari. Un beau jour, son vœu fut exaucé, mais au lieu d’un seul prétendant, Sainte Catherine lui en envoya deux : l’un était noble et riche; l’autre paysan et pauvre, et tous deux étaient jeunes et beaux. Mariana ne savait pas lequel choisir et implora à nouveau l’aide de Sainte Catherine.
Pendant qu’elle faisait sa prière, le paysan vint à sa rencontre à l’église et lui demanda de lui donner une réponse avant le dimanche des Rameaux. Puis ce fut le tour du jeune noble de lui faire la même requête. Mariana était très confuse et ne savait pas du tout quelle décision prendre.

Le dimanche des Rameaux arriva et Mariana apprit que ses deux jeunes soupirants se battaient à mort à cause d’elle. Mariana courut jusqu’à l’endroit où ils se trouvaient et implora une fois de plus l’aide de Sainte Catherine. Arrivée sur place, le premier mot que Mariana prononça fut le nom du paysan; elle comprit ainsi que c’était lui qu’elle devait épouser.

folar de pascoa


La veille du dimanche de Pâques, Mariana fut alertée par un ami que jeune le noble avait l’intention de tuer son fiancé le jour de leur mariage. Elle adressa à nouveau ses prières à Sainte Catherine.
Le lendemain, Mariana trouva sur sa table un gâteau surmonté d’un œuf dur, et autour du gâteau il y avait les mêmes fleurs qu’elle avait mises sur l’autel de Saint Catherine. Mariana s’empressa d’aller chez son fiancé et, à son étonnement, apprit que celui-ci avait reçu un cadeau similaire. Ils crurent que les gâteaux et les fleurs étaient un cadeau du noble et se dirigèrent chez lui pour le remercier. Mais celui-ci leur dit qu'il avait reçu aussi le même cadeau Pour Mariana, tout ceci ne pouvait être que l’œuvre de Sainte Catherine.

Les trois jeunes gens firent alors une promesse de réconciliation et, depuis ce jour-là, offrir un "folar" est devenu un symbole de réconciliation et d’amitié.


  |   Article suivant >